Le vinaigre est obtenu par double fermentation alcoolique et acétique : c’est l’oxydation de l’éthanol contenu dans les boissons alcoolisées par une processus de fermentation acétique. Son pH est généralement compris entre 2 et 3 c’est dire que c’est un produit fortement acide !

L’appellation « vinaigre » est strictement réglementée. La teneur en alcool est limitée à 1,5 % en volume, le pourcentage qui est indiqué sur la bouteille est sa teneur en acide acétique. Pour les vinaigres communs, cette teneur varie de 5 à 8 %.

L’origine du mot vinaigre vient de l’association de deux mots « vin aigre » ; pourtant il existe de nombreuses variétés de vinaigre en dehors du vinaigre de vin – qui peut être le blanc, le rouge ou le rosé – ! Parmi les différentes origines on trouve le vinaigre de cidre, de bière (moût de malt), de riz (fermentation du riz gluant), de sucre (jus de canne à sucre), de miel (hydromel), de moût de raisin (vinaigre balsamique), d’alcool*.

Celui qui nous intéresse ici est le *vinaigre d’alcool, aussi appelé vinaigre blanc ou cristal, c’est celui qui est utilisé pour les conserves et les usages domestiques. C’est le produit de l’acétification de l’alcool de betterave. Celui que l’on trouve couramment dans le commerce est à 8% d’acide acétique et est incolore (ne tache pas !).

Le vinaigre blanc est couramment utilisé :

  • En lave-vaisselle :
    • Pour nettoyer la cuve à vide : tous les lave-vaisselle sont équipés d’un « adoucisseur en miniature », le réservoir à sel, qui s’il est bien réglé doit gérer les problèmes de calcaire. En effet, si une eau un temps soit peu calcaire se retrouve dans la cuve pendant le lavage de la vaisselle les résultats seront très vite aléatoires. Il conviendra de revoir le réglage de l’adoucisseur, voir de rajouter du sel et/ou de s’assurer de sa fluidité dans le réservoir. Le sel peut se prendre en bloc, s’agglomérer sur la résine et ne plus assurer sa fonction anticalcaire. Il suffit alors de le tapoter doucement pour lui permettre de se dissoudre. Dans la mesure où l’eau qui arrive dans la cuve est totalement adoucie, est-ce vraiment judicieux et pertinent de détartrer régulièrement la cuve à vide surtout pour un appareil récent et/ou qui fonctionne bien ?
    • Pour remplacer le  liquide de rinçage dans le compartiment adéquat. « Vous pouvez utiliser du vinaigre avec un taux d’acidité maximum de 5% ou de l’acide citrique liquide à 10%. La vaisselle risque néanmoins de comporter plus de traces que si vous utilisiez du produit de rinçage. N’utilisez en aucun cas du vinaigre avec un taux d’acidité supérieur par exemple essence de vinaigre à 25% vous risqueriez d’endommager votre lave-vaisselle » – extrait d’une notice d’utilisation d’un lave-vaisselle Miele -. Si votre appareil est encore sous garantie, il est préférable d’utiliser des produits spécifiques pour lave-vaisselle. Dans le cas contraire, le fabricant pourrait refuser d’en assurer la garantie. Il y a toutefois peu d’écart entre les 5% maximum conseillés et les 8% du vinaigre blanc que l’on trouve couramment dans le commerce !
  • En lave-linge :
    • Pour détartrer la cuve à vide : un lave-linge est conçu pour tourner avec du volume et du poids. Si vous le sollicitez à vide, l’essorage est un peu violent puisque non limité par le poids du linge. Certes à l’inverse des lave-vaisselle, les lave-linge ne sont pas équipés d’adoucisseur pour gérer les eaux calcaires ! La cuve et la résistance vont donc s’entartrer au fur et à mesure des lavages si vous n’avez pas pris l’habitude de mettre de l’anticalcaire dans la machine à chaque lavage et surtout de bien le doser en fonction du taux de calcaire de votre eau et de la température de lavage sélectionnée. En lave-linge, il convient de dissocier la notion d’anticalcaire (optimiser le lavage) et de détartrant (décaper la cuve et la résistance). Un anticalcaire va permettre à la lessive de mieux laver, ce serait le « premier geste détachant »  et va de plus éviter que la cuve et la résistance ne s’entartrent.
    • Si l’on prend en compte la notion « d’obsolescence programmé » quelle est donc la fonction de l’appareil qui va tomber en panne en premier ? Quelle est la part liée au calcaire dans ces pannes même sur de secteurs ou l’eau est extrêmement dure ?
    • A la place de l’assouplissant : les assouplissants lave-linge sont aussi des produits acides. Leurs pH tournent autour de 3, contre 2 à 3 pour le vinaigre. Si le parfum est le critère de sélection qui guide le choix d’un assouplissant, l’odeur du vinaigre va rapidement s’estomper au séchage. Si vous ne recherchez pas l’odeur mais la souplesse, le vinaigre peut être une excellente alternative aux assouplissants. Par contre, il est déconseillé de rajouter du vinaigre pendant le temps de lavage car la lessive pour bien opérer lave en milieu alcalin, le vinaigre pénaliserait donc le lavage.
  • Les sols, les sanitaires et les surfaces : le vinaigre, comme tous les anticalcaires d’ailleurs, est un produit fortement acide. Il est donc très efficace pour ôter les traces de calcaire en salle de bains et pour régler la laitance du ciment pour les carrelages neufs ou rénovés. Par contre, il lui manque une fonction dégraissante, dans l’idéal si vous avez opté pour le vinaigre pour nettoyer votre salle de bain n’hésitez pas à rajouter quelques gouttes de votre Haka Neutralseife préféré pour ajouter une note dégraissante et optimiser ainsi votre nettoyage. Pour les sols, pour décaper et nettoyer après un chantier, le vinaigre est suffisant. Par contre, si vous habitez déjà les lieux il sera insuffisant pour garder les joints propres. Dans ce cas aussi, pensez à rajouter quelques gouttes de Haka Neutralseife.
  • Les vitres : pour nettoyer les vitres, le vinaigre seul va « décaper » la surface qui se re salira bien vite ! Optez plutôt pour un nettoyage en douceur avec un pH neutre de type Haka Neutralseife.
  • La cuvette des WC : il semblerait que le vinaigre chaud soit plus efficace.

Comme tous les produits acides, veillez à ne pas l’inhaler et à ne pas l’utiliser sur les surfaces sensibles aux acides comme le bois, les terres cuites, les marbres, les pare feuilles, l’aluminium…