L’objectif d’un adoucisseur d’eau est de réduire la quantité de calcaire dans l’eau. Pour ma part je ne connais que les adoucisseurs à sel, je sais qu’il existe d’autres systèmes pour neutraliser le calcaire mais je n’ai pas pu en mesurer l’efficacité. Comme je n’en vends pas, je ne suis pas une spécialiste et je peux juste vous donner quelques pistes de réflexions :

  • Pour la peau et les cheveux c’est idéal, surtout pour les peaux sèches, à problèmes ou sujettes à l’eczéma.
  • Pour la longévité du lave-linge et du lave-vaisselle et pour leurs résultats de lavage, c’est aussi l’idéal.
  • Pour l’entretien des sanitaires, c’est bien plus facile.
  • Par contre, c’est nettement moins bien pour l’utilisation en cuisine et la boisson. Bien que n’étant pas mauvaise pour la santé, elle n’est pas recommandée non plus car chargée en ions Sodium, et est même à proscrire pour les personnes présentant des soucis cardiaques.
  • Si la D.D.A.S.S. recommande de ne pas utiliser l’eau adoucie en cuisine, le Code de la Santé Publique impose que les installateurs d’adoucisseurs conservent une eau non adoucie pour la cuisine. Dans la pratique et au vu de la complexité des installations, c’est rarement le cas. Au mieux, vous vous verrez proposer un autre filtre pour la cuisine et donc un coût supplémentaire.
  • Toujours selon le Code de la Santé Publique, il est recommandé de régler l’appareil entre 12 et 15 ° TH, il faudra donc prévoir une maintenance annuelle, ces appareils sont souvent impossibles à régler par soi même. Si le TH est mal réglé, par exemple trop bas, l’eau est dite « acide » et elle peut abîmer vos installations (percer la cuve du chauffe-eau ou les soudures pour le circuit d’eau chaude de chauffage par exemple).
  • Si votre installation devait adoucir l’eau de le cuisine, lorsque vous rentrez de vacances faites une régénération ou laissez couler l’eau un moment pour vider l’eau stagnante.
  • Un adoucisseur au sel fonctionne avec une résine qu’il serait nécessaire de désinfecter de temps en temps ; là aussi c’est rarement pratiqué (uniquement dans les hôpitaux et les collectivités).
  • Un dernier point, le coût : entre l’appareil, le sel et la maintenance d’une part et les inconvénients d’une eau calcaire d’autre part (produits et usure des installations), le prix ne doit pas être le critère de sélection.
  • Un adoucisseur bien réglé doit laisser passer un peu de calcaire, il sera donc nécessaire de garder un nettoyant anticalcaire en salle de bains et de rajouter du sel dans le lave-vaisselle qui en consommera toutefois nettement moins. Pour le lave-linge, la lessive sera optimisée en efficacité et l’anticalcaire ne sera plus nécessaire.