Véronique esthéticienne de formation fait le triste constat que de nombreuses femmes fatiguées par leur journée de travail, les enfants, la maison… se couchent sans passer par la case nettoyage et/ou démaquillage du visage. Elle est aussi interpellée par le nombre de coton, qu’il faut utiliser pour enlever les mascaras, fards à paupières, et qui finiront jour après jour dans nos poubelles

Elle cherche alors une idée qui soit  à la fois pratique, rapide, efficace et écologiquement correcte. Véronique s’intéresse tour à tour :

  • Au coton bio, mais la fibre trop épaisse peut se révéler irritante et manque un peu d’efficacité : il faut renouveler le passage plusieurs fois pour nettoyer parfaitement, encore plus  face à un mascara waterproof.
  •  A l’eucalyptus, la matière est très intéressante, le nettoyage est rapide et ultra efficace mais le bilan écologique est désastreux. L’eucalyptus est très gourmand en eau et il appauvrit les sols.
  • Au bambou.  Cette plante magique, naturellement antibactérienne, pousse toute seule, très vite, les pieds dans l’eau et sans intervention de produits phytosanitaires. Son impact écologique est bien moindre que le coton. De plus, la fibre de bambou désincruste parfaitement et en un tour de main,  le maquillage, la poussière, la pollution, la crème solaire…  Bien plus douce et respectueuse des peaux fines, sensibles et réactives que le coton.

Et lorsque la cellulose est transformée en fil par un système enzymatique sans entrants chimiques : Véronique a sourcé son produit, il lui reste à organiser la filière. Les intervenants successifs vont tisser et colorer la matière et vont lui permettre de proposer une large palette de couleur.

C’est donc autour de cette matière qu’elle a l’idée de remettre au gout du jour le fameux gant de toilette, qu’elle ne manque pas de revisiter :

  • Un 100% bambou pour les peaux fines, sèches, irritables.
  • Un double face bambou-microfibre pour toutes celles et ceux qui luttent contre un excès de sébum.

Le tout avec un poignet (en coton bio s’il vous plait !)  pour bien tenir en main.

Les hommes et les enfants ne sont pas oubliés : elle propose jusqu’à 3 tailles !

Et comme c’est une femme, elle a un sens pratique aiguisé et propose aussi des carrés démaquillants par lot de 7,  avec un filet à linge histoire qu’ils ne se perdent pas dans la machine ou ailleurs.

Bref, nous, nous avons adoré et la personne et le produit. Cerise sur le gâteau :  elle fait travailler un ESAT*.

Et pour la petite histoire, c’est la personne à la couture qui choisit l’association de couleur entre le poignet en coton bio et la face bambou.

*ESAT : Etablissement et Service d’Aide par le Travail